Menu

Annonces chiens

Annuaire chiens

Conseils pratiques

Images chiens

Races de chiens

Nous contacter

Donner votre avis sur le site ou soumettre une suggestion

bannière siteduchien.com


Conseils pour bien acheter son chiot

Vous trouverez ici quelques conseils pour bien acheter votre chiot. Il ne s'agit que de conseils tirés d'expérience et bien sûr ils ne sont là qu'à titre de renseignement ou d'information.

Tout d'abord, un chiot est un être vivant, qui demande de l'attention. Ne prenez pas un chiot pour faire seulement plaisir à votre enfant ou juste parce que vous le trouvez beau quand il est tout petit. L'achat d'un animal ne se fait pas à la légère. Vous vous engagez pour une période minimum de 10 ans. Réfléchissez bien avant d'acheter un chiot.

Vous vous êtes posés toutes les questions adéquates, vous êtes décidés à acheter un chien, vous et votre famille ou votre compagnon. Il est important que le choix satisfasse tous les membres de la famille. On peut ne pas être d’accord sur la nécessité de posséder un animal chez soi, certains veulent un chien de race, d’autres préfèrent un bâtard, certains en veulent un petit et d’autres un gros, certains le souhaitent bien éduqué et d’autres considèrent qu’un animal doit suivre son instinct, certains sont favorables au fait de l’installer dans la maison et d’autres dans le jardin, et ainsi de suite.

Voici quelques petits conseils d'ordre général pour que l'accueil et l'achat de votre animal se passe dans les meilleures conditions.

Le chien s’attache à ses maîtres de la même façon à tous les âges, il n’y a que le temps nécessaire à cela qui change. Il faut en général pour cela quelques semaines à un jeune chien et quelques mois à un adulte (surtout s’il avait un très bon rapport avec son précédent maître), mais le résultat est toujours le même : le chien sera dévoué à vous et donnera toute sa fidélité.

Le chiot est plus adapté pour les personnes qui désirent suivre leur chien du premier au dernier instant de sa vie, profiter de ses premières découvertes.

Si vous désirez adopter un chiot en élevage, vous devrez le réserver et peut-être vous acquitter de frais de réservations. Sachez que l’achat d’un chiot chez un éleveur pourra vous coûter, selon la race et le pédigrée de l’animal, entre 600 et 1 200 euros. L’éleveur ne doit pas vous confier l’animal avant que celui-ci ne soit sevré et sociabilisé.

Si vous voulez dépenser moins, de nombreux particuliers souhaitent souvent céder les chiots de leur chienne. Certains parce qu’ils se sont laissés surprendre par une gestation non désirée, d’autres parce qu’ils sont à la tête d’un petit élevage familial.

Dans tous les cas, si vous voulez éviter les mauvaises surprises, toujours demander à voir la mère des chiots. Il est possible que le père ne vive pas au même endroit : il faut alors demander à voir une photo, ou mieux encore une vidéo. N'oubliez pas de demander tous les documents adéquats lors de la vente d'un chien ou chiot. Cela permet d’observer la beauté, le caractère et l'état de santé de la mère. Cette dernière au terme de la mise bas et de l’allaitement, elle n’est sans doute pas au mieux de sa forme. Il ne faut pas qu’elle ressemble à un squelette : une mère trop faible donne des chiots affaiblis.

Si l’on souhaite acquérir un chiot de travail ou d’exposition, il faut s’informer des résultats obtenus par les parents dans ces deux domaines. De même, il faut connaître le degré de dysplasie de la hanche (pathologie très grave qui touche plusieurs races canines) pour chacun des parents : être fils de parents non atteints ne garantit malheureusement pas un état normal pour les hanches du chiot, mais l’inverse augmente notablement le risque de dysplasie chez le chiot (même si les parents ne présentent qu’une forme légère).

Il faut aussi s’informer sur les problèmes oculaires possibles, comme la cataracte ou l’atrophie progressive de la rétine : ces pathologies peuvent elles aussi être recherchées chez les parents. La même démarche est valable pour toutes les caractéristiques psychologiques et physiques : le fils de deux grands chiens ne sera pas forcément un grand chien, mais le fils de deux chiens médiocres sera presque certainement un chien médiocre. Les exceptions à la règle sont très peu nombreuses.

Une fois le chiot choisi, il faut encore demander à l’éleveur quelle est la nourriture a adopté pendant les semaines qui suivent. Demander lui également d'emporter un chiffon ou une couverture provenant du box où le chiot a vécu : de cette façon, il retrouvera chez son futur maître une odeur familière, qui l’aidera à passer sa première nuit.

Quelques détails pour bien choisir un chiot en bonne santé :

1 - Les yeux du chiot doivent être joyeux, vifs et surtout, propres. Une sécrétion lacrymale trop abondante est toujours mauvais signe. Si elle est fraîche, elle peut être le symptôme d’une irritation (conjonctivite); si elle est sèche, elle est encore plus alarmante car elle peut être signe de la maladie de Carré.

Attention : si un seul des chiots présente les symptômes d’une grave maladie infectieuse, il ne suffit pas d’écarter ce sujet. Il y a en effet de grandes chances pour que l’infection se soit propagée à l’ensemble des chiots et ce chien n’est que le premier à en manifester les signes.

2 - L’intérieur des oreilles du chiot doit être propre et inodore. Une odeur puissante peut signaler la présence d’acariens.

3 - Les muqueuses du chiot doivent être bien pigmentées (noires) ; jusqu’à l’âge de trois mois cependant, leur pigmentation peut être incomplète. Quelques petites taches roses chez le très jeune chiot ne sont pas inquiétantes; si cela devait persister après l’âge de trois à quatre mois, en revanche, cela constituerait aussi un défaut.

4 - Le chiot montre encore ses dents de lait, non définitives, et on ne peut donc pas encore savoir si elle sera complète. On peut cependant déjà voir si la fermeture prognathe est correcte.

5 - La zone péri-anale du chiot doit être bien propre. Des taches jaunâtres autour de l’orifice anal sont signe de diarrhée et donc de problèmes intestinaux ou indiquent la présence de parasites.

6 - À l’âge de deux mois révolus, le chiot mâle doit avoir les deux testicules bien descendus dans le scrotum : ils ne sont pas toujours bien visibles, mais on peut les sentir par palpation. L’absence d’un testicule (monorchidie) ou des deux (cryptorchidie) est un problème sérieux qui exclut le chien des expositions et de la reproduction : donc, si le chiot n’est pas encore parfait à ce niveau là, il faut en différer l’achat.

7 - Si l’abdomen du chiot est tendu ou gonflé, cela peut indiquer la présence de parasites intestinaux. Attention : s’il vient de manger, un chiot en excellente santé peut avoir le ventre tendu et gonflé. Dans ce cas, il faut l’observer à nouveau quelques heures plus tard. La peau du ventre doit être lisse et rosée et ne présenter ni pustules, ni rougeurs.

8 - Le poil du chiot doit être brillant et presque inodore (mises à part les « odeurs de couche » normales). La présence d’une ou deux puces ne doit pas nous alarmer : il est presque impossible de toutes les éliminer d’une portée, surtout en élevage. Une infestation sérieuse, en revanche, est le signe d’un mauvais état général de l’élevage lui-même.

Concernant le caractère, observer le chiot dans ses jeux avec ses frères et sœurs. De cette façon, sans intervenir, on peut se faire une idée précise sur les chiots : lequel veut jouer au chef et lequel manifeste au contraire un caractère plus soumis. Attention cependant : les hiérarchies, dans une mini-meute de chiots peuvent changer… plusieurs fois par jour. Ces indications seront donc très générales. Mais méfiez-vous plutôt des chiots manifestant de la peur ou une timidité excessive devant les inconnus.

L'idéal si vous en avez la possibilité (si le propriétaire est conciliant), c'est d'effectuer le test de Campbell sur le ou les chiots.

Retour menu principal - Back to home


 

conditions d'utilisation des annonces    conditions sur les transactions     menu annonces    protection des données personnelles   Nous contacter

Donner votre avis sur le site ou soumettre une suggestion